Rencontre avec Madagascar Autrement

Envie de découvrir Madagascar ? Dans le cadre de cet entretien, nous vous proposons de partir à la rencontre d’un des fondateurs de Madagascar Autrement: Patrice.

 

  • Bonjour, pouvez-vous vous présenter et présenter Madagascar Autrement ?

 

Patrice  :  Pour commencer, je souhaiterais vraiment parler de pourquoi nous sommes « autrement ». Je suis originaire des plateaux malgaches mais j’ai passé également beaucoup de temps en Europe et Emmanuelle, ma femme, est française. Nos deux cultures réunies nous permettent un beau mélange de couleurs, et facilitent notre approche de ce que peuvent venir chercher des voyageurs francophones. J’ai déjà une longue expérience dans le tourisme puisque j’ai travaillé sur tous les fronts (tours opérateurs, agences de voyage, hôtellerie…). Emmanuelle, quant à elle, avec son expérience dans le social et l’humanitaire apporte son côté développement local et voyage qui a du sens…Beaucoup de nos voyageurs souhaitent aider, partager avec la population malgache et nous n’hésitons pas à leur proposer des expériences, qui facilitent les rencontres et les échanges directs avec la population.

La différence entre d’autres agences de voyages et nous c’est que nous sommes sur le terrain alors que dans d’autres agences, les conseillers voyages ne connaissent pas bien la destination. Le fait d’être sur place, d’y vivre, est notre vraie valeur ajoutée. Il y a 25 ans, je suis parti avec mon 4×4 pour faire des « reconnaissances » et découvrir le pays en profondeur, je connais donc la plupart des plus beaux recoins de l’île. Lorsqu’on reçoit des voyageurs, Emmanuelle et moi sommes toujours présents pour les accueillir en personne. A la fin de leur périple, nous les rencontrons de nouveau pour avoir leur feedback. C’est souvent également l’occasion de partager les moments forts de leur périple, des émotions, leurs coups de cœur, échanger… Ceux-ci nous permettent également de constamment
améliorer nos circuits.

Il nous arrive régulièrement de partir « en reconnaissance » pour explorer de nouveaux sites, trouver des nouvelles activités et de nouveaux hébergements, il nous faut 10 à 15 jours et l’avantage c’est que nous allons expertiser tous nos hôtels nous-même, une à deux fois par an. Nous savons donc pourquoi nous choisissons tel hôtel, et non tel autre… Il est assez rare que les directeurs se déplacent de cette manière sur le terrain, mais nous estimons de notre côté, que c’est le cœur de notre métier, choisir des partenaires de qualités, engagés à nos côtés

Tous les hébergements dont nous sommes partenaires sont “autrement” : nous allons proposer différents types de gamme: des chambres d’hôtes de charme et des logements chez l’habitant. Nous sommes très sensibles dans le choix de nos partenaires hôteliers, maison d’hôtes, à leur engagement
au niveau local, leur sensibilité pour l’hôtellerie durable dans un contexte où à Madagascar, protéger la nature et son environnement devient une nécessité absolue.

La différence également avec les autres grosses agences touristiques, c’est qu’il ne s’agit pas de nier que Madagascar est l’un des pays les plus pauvres au monde.

Nous souhaitons donc participer à l’économie grâce au tourisme pour influencer positivement le développement local. Au-delà de la pauvreté, il s ‘agit pour moi de faire découvrir mon pays avec ces richesses naturelles, culturelles et humaines.

Pour finir sur cette question, j’aimerais rappeler que comme les autres destinations de notre réseau d’artisans du voyage, nous sommes en contact direct avec nos clients.Il n’y a aucun intermédiaire avec une agence en France ou ailleurs, nous ne sommes pas « réceptifs ». Les échanges préalables au voyage, souvent très nombreux, nous permettent de répondre au plus près des attentes de nos voyageurs, et font que nous avons une satisfaction maximale de nos voyageurs.

 

 

  • Quels sont les endroits les plus visités par les clients quand ils viennent à Madagascar ?

 

Patrice  : Lors d’un premier séjour, nous proposons souvent de traverser la nationale 7, c’est un incontournable car la route traverse environ 6 ethnies. Concernant le balnéaire, pour le côté « autrement », on a déniché quelques « pépites » dans des endroits isolés avec de magnifiques plages, sans quasiment personne. Mais bien sûr, plein d’autres petites merveilles….

 

 

  • Comment est le tourisme à Madagascar ?

 

Patrice :  Alors cela fait 25 ans que le tourisme existe mais nous n’avons toujours pas dépassé les 300 000 touristes par an. De ce fait, les infrastructures sont encore très peu développées, les routes restent encore difficiles d’accès…Le côté positif c’est que nous trouvons beaucoup d’endroits magnifiques qui ne sont pas surexploités par le tourisme. C’est souvent l’une des remarques de nos voyageurs à la fin du circuit, « on était quasiment seuls ! », et une autre remarque est aussi souvent
celle liée à la sécurité…on entend et on lit tellement de choses négatives sur la sécurité à Madagascar, qu’il faut souvent lever ces craintes…Avec une bonne connaissance du pays, une bonne organisation, des règles de base et de bons sens à respecter, nous n’avons jusqu’à présent eu aucun souci !

 

 

  • Quelle est votre organisation interne ?

 

Patrice :  Nos guides chauffeurs sont sélectionnés avec beaucoup d’attention. La première exigence est la conduite car je suis très exigeant sur la sécurité. Puis, même s’ils connaissent tous très bien leur pays, je les forme au niveau du guidage, des savoirs être. C’est vraiment mon rôle, je suis en charge de la formation et du recrutement et je les vois donc souvent. Il y a une proximité avec les guides, ils viennent souvent au bureau, on organise des formations, des temps d’échanges, mais aussi des repas ensemble et ça c’est vraiment notre particularité. On a réussi à avoir une vraie proximité avec eux, et à créer un bel état d’esprit convivial et solidaire. Nous nous considérons comme « une équipe » et ils s’identifient vraiment à Madagascar Autrement. On ne sous traite donc jamais avec d’autres agences, ou avec des guides que nous ne connaissons pas. C’est aussi cela une de nos particularités.


Nous sommes très exigeants, car les guides / chauffeurs ont un rôle extrêmement important dans la réussite du circuit, et nous leur donnons tous les moyens possibles pour que cela réussisse. Cela passe également par une rémunération qui soit à la hauteur de leurs compétences, et qui soit donc juste.

 

 

  • Est-ce que vous pouvez me parler plus en détail des associations avec lesquelles vous travaillez ?

 

Patrice : Nous avons principalement 2 associations avec lesquelles on travaille, il y en a une troisième qui se trouve dans le nord. La première est un accueil villageois qui se trouve à 3h d’ici, c’est un hébergement typique dans un village. Nos voyageurs vont s’imprégner de leur vie quotidienne, ils vont participer à un atelier cuisine malgache, déguster un déjeuner typique. La journée se termine souvent, en musique, au rythme des danses traditionnelles, dans la gaieté et la bonne humeur ! Cette association, nous la suivons depuis 2014. Notre deuxième association partenaire est une association qui accueille et héberge des enfants dont les parents sont en prison. Quand nos voyageurs s’y rendent, ils peuvent passer un moment avec les enfants, déjeuner avec eux… Grâce à plusieurs dons, nous avons pu acheter des couvertures neuves, des chaussures pour la rentrée scolaire, des impairs, sans parler des affaires (livres, jouets, vêtements) déposés directement auprès de l’association.

 

 

Merci pour vos réponses et à bientôt !